SOLLERS Philippe Blog

28 novembre 2009

Miracle

Classé sous Non classé — sollers @ 12:2

Je mets mon anneau pour sortir, deux lettres minuscules gravées à l’intérieur, un PHI grec et un S. Elle s’est peut-être tout simplement moquée de moi, Laetitia : des bagues de Casanova qui sait s’il n’y en a pas des dizaines en circulation, comme des clous de la croix ?… Mais le bijou est joli, il est chaud, je l’ai mis à l’annulaire de la main gauche, à côté de la bague persane en argent qui me vient de plus loin encore… Or et argent, soleil-lune… « J’avais pris dans ma poche un écrin dans lequel j’avais une douzaine de très jolies bagues. Je savais depuis longtemps que ces bagatelles font faire beaucoup de choses ».
(…)

je dors et je ne dors pas. Trois heures du matin, les yeux ouverts sans bouger… J’appelle ce moment celui des « pivoines » en souvenir d’un bouquet, à Paris… Parigi… Regardé jusqu’à l’épuisement chacune des feuilles roses en attendant le jour… Crise ? Non. Ou alors en creux, se niant elle-même.
Turin, dit Casanova, est une ville connue pour la beauté de ses femmes, conséquences directe de la pureté de l’air et de l’excellence des aliments… Avis à l’auteur du Gai Savoir… Milan, Turin, Trieste, Venise… Bague des Privilèges de Stendhal…
« Rome, 10 avril 1840. Article 4 :
« Miracle. Le privilégié ayant une bague au doigt et serrant cette bague en regardant une femme, elle devient amoureuse de lui à la passion comme nous croyons qu’Héloïse le fut d’Abélard. Si la bague est un peu mouillée de salive, la femme regardée devient seulement une amie tendre et dévouée. Regardant une femme et ôtant une bague du doigt les sentiments inspirés en vertu des privilèges précédents cessent. La haine se change en bienveillance en regardant l’être haineux et frottant une bague au doigt. Ces miracles ne pourront avoir lieu que quatre fois par an pour l’amour-passion, huit fois pour l’amitié, vingt fois pour la cessation de la haine, et cinquante fois pour l’inspiration d’une simple bienveillance. »
Il pleut toujours. Éternel retour de la pluie, sphère battante… Allongé entre l’eau glissante et le ciel liquide…
(…)

Philippe Sollers, Le Cœur Absolu. Éditions Gallimard, 1987. Folio n° 2013, 1997.

Une Réponse à “Miracle”

  1. fredrich dit :

    L’Amour, ses convergences son fusain ses destinées orbitales.
    Invincible Amour de s’y accorder un coeur absolu. 
    Agent secret perpétuel.

    Bisou tous
                                                fredrich

Laisser un commentaire

j'ai "meuh" la "lait"cture |
Les Chansons de Cyril Baudouin |
Malicantour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elfes, fées, gobelins...
| Pièces fugitives
| sosoceleste